Brasseries Indépendantes au bord du gouffre - Tipsy Brewing

Surprise ! Utilisez le code XXXX au moment du paiement pour bénéficier d'une réduction ♥️

Brasseries Indépendantes au bord du gouffre

Une brasserie sur 10 envisage de fermer cette année !

Dans le paysage des brasseries artisanales françaises, une sombre réalité se profile : une brasserie sur dix envisage de mettre la clé sous la porte en 2024. Malgré nos appels répétés à l’aide depuis près d’un an, le gouvernement français reste étrangement silencieux face à la crise qui frappe durement ces entreprises indépendantes.

Le vin et la bière ne sont pas logés à la même enseigne

Une nouvelle allocation financière de 230 millions d’euros vient d’être accordée aux vignerons indépendants, mais rien n’a encore été fait pour soutenir nos brasseries artisanales ! Cette impasse est intenable : nos petites entreprises, fiertés de l’artisanat français, ferment les unes après les autres.

Nous réclamons avec vigueur une aide exceptionnelle de 20 millions d’euros afin de soutenir la trésorerie de nos brasseries indépendantes. En effet, deux brasseries sur trois connaissent actuellement des difficultés financières graves, résultant de la baisse de la consommation des ménages et des hausses de prix de l’énergie, des matières premières agricoles et de tous les emballages, notamment les bouteilles en verre.

Une bouteille de vin à 13% alc. est taxée à 3 centimes, une bouteille de bière artisanale à 6% alc. est taxée à 18 centimes d’euros

Nous exigeons également l’application d’une fiscalité équitable sur les boissons alcoolisées, réclamant les mêmes droits d’accises sur l’alcool que ceux appliqués aux viticulteurs. Il est injuste que nos bières artisanales, bien souvent moins alcoolisées que le vin, soient taxées de 5 à 10 fois plus.

Par ailleurs, nous demandons à bénéficier d’une dispense de licence pour la vente sur place, à l’instar des viticulteurs. Cette mesure, simple à mettre en œuvre, serait un soutien supplémentaire crucial pour stimuler notre activité dans le contexte économique actuel.

En outre, nous réclamons une revalorisation de la consigne des fûts de bière, figée à 30€ depuis un arrêté datant de 2001, alors que leur valeur réelle est bien supérieure. Cette situation engendre des vols et des pertes financières importantes pour nos brasseries artisanales. Nous proposons donc de porter cette consigne à 70€.

Nous espérons que nos revendications seront enfin prises au sérieux. Ces mesures sont cruciales pour la survie de nos petites structures, ainsi que pour les 6500 emplois qu’elles représentent.

Le SNBi en appelle au gouvernement

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter

À découvrir

Vous avez l'air jeune !

Avez-vous plus de 18 ans ?